Comité départemental de l’Éducation Nationale – Isère – 10 juillet 2024

Communiqué CDEN Isère

A Grenoble, le 10 juillet 2024

Dimanche soir, le Rassemblement national et ses alliés ont subi une défaite cinglante. Il s’agit d’un soulagement pour des millions de personnes. SUD éducation 38 salue la large mobilisation de ses adhérent·es mais aussi de nombreuses organisations syndicales et plus généralement du mouvement social qui a permis d’empêcher que survienne la catastrophe annoncée d’une prise du pouvoir par l’extrême droite.

La précédente majorité et Emmanuel Macron portent une lourde responsabilité dans la situation actuelle.

En refusant d’écouter les revendications des organisations syndicales largement partagées par la population, comme le refus de la réforme des retraites et en menant une politique au service des plus riches, elle a fourni le carburant au désespoir social qui nourrit l’extrême droite.

En faisant siens des thèmes d’extrême droite, en promulguant la loi immigration, en multipliant les interventions stigmatisantes, notamment à l’encontre des personnes de confession musulmane, elle a contribué à fracturer encore plus notre société, à libérer la parole raciste.

Si le Rassemblement national n’est pas en situation de gouverner le pays demain, le danger de l’extrême droite est loin d’être écarté. Au contraire, il est plus menaçant que jamais.

Concernant l’éducation, le RN ne parle de l’école qu’au prisme de sa haine de l’immigration, des personnes LGBTQIA+ et de son idéologie nationaliste. Le Rassemblement national déteste l’école publique et ses personnels : il veut aller plus loin que le Choc des savoirs, il veut davantage de ségrégation sociale et de reproduction des inégalités, la disparition des actions de prévention contre le harcèlement, les discriminations et les violences scolaires. Avec le RN, c’est la fin de l’école publique, gratuite, laïque et émancipatrice.

Aujourd’hui, place est faite pour le déroulement des Jeux Olympiques. Or, nous avons besoin d’un gouvernement en place pour préparer la rentrée scolaire. La circulaire de rentrée ne suffit pas. Et par dessus tout, dans ce contexte instable, les enfants ont besoin d’une rentrée apaisée.

Cette victoire relative nous conduit à rappeler que nous nous mobiliserons pour arracher des victoires pour l’école : le retrait du Choc des savoir, la création d’un vrai statut de la Fonction publique pour les personnels AESH et la baisse du nombre d’élèves par classe. Ces élections législatives montrent le rejet de la politique éducative de Gabriel Attal, le ministère doit en prendre acte.
SUD éducation appelle les personnels à continuer à se mobiliser massivement contre le choc des savoirs et à continuer à combattre le poison du racisme, les préjugés, les discriminations sur les lieux de travail et dans la société, pour les collègues et les élèves.