📱 03/​10/​2023 – Mobilisation AESH

La lutte continue : en grĂšve le 3 octobre ! AESH, un mĂ©tier, un statut, une reconnaissance
 Nous n’y sommes toujours pas !

📱 Rassemblement devant le Rectorat de Grenoble
âžĄïž 12h pique-nique revendicatif
âžĄïž 13h30 AG des AESH et personnels

Depuis de nombreuses années, les AESH se mobilisent pour obtenir une reconnaissance professionnelle. Malgré une prise de conscience générale, les réponses statutaires restent largement insuffisantes pour revaloriser un métier tant dénigré.

 

Nous assistons Ă  une rentrĂ©e chaotique et, les AESH ne font pas exception : des affectations tardives, des modifications au pied levĂ© aprĂšs la rentrĂ©e, des signatures de contrat au milieu des vacances scolaires, rien n'est fait pour attĂ©nuer le mĂ©pris institutionnel subi par les personnels. Ainsi le mĂȘme constat : Ă  chaque rentrĂ©e, des Ă©lĂšves ne sont toujours pas accompagné·es et les moyens manquent.

Les annonces salariales de ces derniers mois sont loin d'ĂȘtre suffisantes. La nouvelle grille indiciaire, la crĂ©ation d'une indemnitĂ© de fonction et l'accĂšs Ă  la prime inflation ne permettent toujours pas aux AESH de sortir de la prĂ©caritĂ© et de vivre dignement de leur mĂ©tier.
Le manque de candidat·es au recrutement montre bien la perte d'attractivité du métier, offrant une rémunération inférieure au seuil de pauvreté aux premiers échelons.

Tandis que l'Education nationale fait de l’école inclusive une vitrine, les AESH ne bĂ©nĂ©ficient toujours pas de formation suffisante et adaptĂ©e. La mise en place des PIAL a au contraire dĂ©gradĂ© l’accompagnement des Ă©lĂšves, en privilĂ©giant une gestion comptable et la mutualisation des personnels. Les discours ministĂ©riels ne suffisent pas Ă  masquer l’absence de moyens pour accueillir tou·tes les Ă©lĂšves Ă  l’école (rĂ©duction des effectifs par classe, adaptation des bĂątiments, recrutement de personnels, formation de tou·tes
).

La dĂ©fense des droits des AESH ne peut se passer d’une dĂ©fense de l’école inclusive et vice-versa.

Les AESH se voient toujours imposer des temps incomplets à 24h, ce qui maintient les personnels, majoritairement des femmes, dans une grande précarité.
L’Education nationale s’obstine, avec la crĂ©ation d’un statut d’ARE (fusion AED et AESH) Ă  chercher des solutions pour augmenter la charge de travail et Ă©largir les missions. Or, c’est bien le la question du temps de travail qu’il faut questionner : nous ne voulons ni du double employeur, ni de cette “fusion” mais la reconnaissance d’un temps plein Ă  24h d’accompagnement.

Pour SUD Ă©ducation, le combat des AESH est essentiel et nous le portons depuis des annĂ©es ! Parce que nous pensons que seul le rapport de force peut nous faire gagner, nous appelons -aux cĂŽtĂ©s de l’intersyndicale- les AESH et l’ensemble des personnels de l’éducation Ă  se mettre en grĂšve le 3 octobre.

SUD Ă©ducation appelle les AESH Ă  s’organiser localement, en assemblĂ©e gĂ©nĂ©rale, en collectif, pour Ă©laborer des revendications et construire la lutte au quotidien !

AESH : un vrai métier, un vrai statut, un vrai salaire !
Nous n’aurons que ce que nous prendrons !
SUD Ă©ducation revendique pour les AESH
  • la titularisation sans condition de concours, d'anciennetĂ© ni de nationalitĂ© de tou·tes les AESH dans un corps de fonctionnaire par la crĂ©ation d’un mĂ©tier d’éducateur·trice scolaire spĂ©cialisé·e ;
  • l’augmentation des salaires avec une grille de progression salariale Ă  l’anciennetĂ©, un salaire minimum Ă  2200 euros bruts (soit environ 1870 euros nets, primes et indemnitĂ©s comprises) ;
  • l’accĂšs aux primes et indemnitĂ©s dans les mĂȘmes conditions et aux mĂȘmes montants que ceux fixĂ©s pour les autres personnels (notamment l'indemnitĂ© REP/REP+) ;
  • la reconnaissance d’un temps plein pour 24 heures d’accompagnement auxquelles s’ajoutent les heures connexes pour
  • le travail de prĂ©paration, de suivi et de concertation ;
  • l'abandon des PIAL et de la logique de mutualisation ;
  • une vĂ©ritable formation initiale et continue, sur temps de service ;
  • la crĂ©ation de brigades de remplacement pour assurer le remplacement des collĂšgues absent·es ;
  • un droit Ă  la mobilitĂ©, interacadĂ©mique et intra-acadĂ©mique.

📱 Rassemblement devant le Rectorat de Grenoble
âžĄïž 12h pique-nique revendicatif
âžĄïž 13h30 AG des AESH et personnels